• Le blog

À propos de

Insula orchestra

Le projet artistique d’Insula orchestra est construit autour d’un répertoire, allant principalement du classicisme au romantisme. Mozart, Beethoven, Schubert et Weber, sont bien entendu au centre de ce répertoire, avec des programmes aussi bien symphoniques qu’avec chœur et solistes ou lyriques.

L’orchestre joue sur instruments d’époque, avec un travail sonore adapté aux grandes salles d’aujourd’hui. Le projet repose avant tout sur une recherche stylistique et émotionnelle. Les musiciens, rassemblés autour d’un noyau de chefs d’attaques confirmés et réputés, sont recrutés essentiellement dans la jeune génération issue des institutions pédagogiques européennes spécialisées.

Cette phalange, fondée par Laurence Equilbey et le Conseil départemental des Hauts-de-Seine en 2012, rayonne dans le département, en France et à l’international, sur de grandes scènes et festivals prestigieux. Un projet complet et innovant d’actions culturelles et pédagogiques est également développé sur l’ensemble du département. Il comprend des actions de sensibilisation destinées aux publics éloignés de la musique classique, ainsi que des actions pédagogiques et participatives proposées aux jeunes et aux scolaires.

Insula orchestra fait la part belle aux solistes vocaux, avec des artistes tels que Sandrine Piau, Werner Güra, Franco Fagioli, ou encore Ann Hallenberg mais se produit aussi avec de grands solistes sur instruments d’époque et notamment Antoine Tamestit (Symphonie Concertante de Mozart) ou encore les pianistes Abdel Rahman El Bacha et Kristian Bezuidenhout.

Insula orchestra débute sa saison 2015/2016 avec le Magnificat de Bach et les Vêpres solennelles d’un confesseur de Mozart, poursuit avec un programme autour de Beethoven avec le pianiste Nicholas Angelich et propose Lucio Silla, un opéra rare de Mozart avec Franco Fagioli, Paolo Fanale et Olga Pudova.

L’orchestre se distingue régulièrement avec des web-projets innovants et décalés : les Flashmobs’Art avec les danseuses étoiles Marie-Agnès Gillot et Alice Renavand au Château de Versailles en 2013, l’événement Take the baton en 2014, le Happening musical à la Salle du Jeu de Paume en 2015, ou encore les web-séries Log book / Journal de bord autour des sorties de disques (celui autour de « Mozart Requiem » a été vu près de 100 000 fois).

Le premier disque d’Insula orchestra, le Requiem de Mozart, avec Sandrine Piau, Sara Mingardo, Werner Güra et Christopher Purves est paru en septembre 2014 chez naïve. Enregistré aux côtés d’accentus et sous la direction de Laurence Equilbey, il a été salué par la presse (4 Diapasons et 5 clés Opéra Magazine). Le disque Orfeo ed Euridice de Gluck avec Franco Fagioli sort en septembre 2015 chez Deutsche Grammophon (Archiv Produktion).

Insula orchestra est soutenu par le Conseil départemental des Hauts-de-Seine et est en résidence à Boulogne-Billancourt, au Carré Belle-Feuille. Mécénat Musical Société Générale est le mécène principal d’Insula orchestra. Le Chair sponsorship participe au développement de l’orchestre. Insula orchestra est membre de la FEVIS (Fédération des Ensembles Vocaux et Instrumentaux Spécialisés) et de la SPPF (Société Civile des Producteurs de Phonogrammes en France).